Des niveaux d'information inégalement partagés

Publié par le ministère de l'Éducation nationale, le dernier tableau de bord sur « l'état de l'École » formule un constat :

Les orientations après le baccalauréat dépendent en grande partie du niveau d’information et de connaissance du système, loin d’être également partagé. Ainsi, beaucoup d’élèves n’entrent pas en classes préparatoires tout simplement parce qu’ils en ignorent l’existence, alors qu’ils disposent d’un capital scolaire tout à fait comparable à ceux qui y entrent. Le rôle des enseignants dans l’information et les conseils aux bons élèves d’origine populaire est ici capital, puisque trois-quarts de ceux qui s’inscrivent en classes préparatoires déclarent avoir été informés par leurs enseignants. Ce n’est le cas que d’un enfant de cadre sur deux, dont la famille est plus avertie […] L’aide des enseignants exerce, en matière d’orientation, une influence presque aussi déterminante que les variables scolaires, et plus forte que l’appartenance sociale. »

Les parcours d'élèves multiredoublants ou relégués devenus superdiplômés


Ils ont redoublé deux à cinq fois entre la maternelle et le bac, ils ont été orientés vers des cycles courts : sixième de transition, CCPN, CAP, BEP, ils ont parfois été rétrogradés ou ont décroché. Leur entourage n'imaginait pas qu'ils puissent "aller loin", voire les déclarait "incapables", "nuls", "inaptes aux études". Et pourtant, ces élèves ont tous validé, au minimum, un second cycle de l'enseignement supérieur », indiquent les auteurs de La revanche scolaire, paru en novembre 2005, qui décrypte les parcours de ces élèves atypiques.

Bertrand Bergier, professeur de sociologie et membre du Laboratoire de recherche en éducation et formation (Laref) de l'université catholique de l'Ouest, et Ginette Francequin, maître de conférences en psychologie et membre du Groupe de recherche interdisciplinaire sur l'organisation du travail (Griot) du Cnam, ont consacré huit années de recherche aux trajectoires des « élèves multiredoublants, relégués, devenus surdiplômés » issus de tous les milieux sociaux, et suivi 111 d'entre eux. Bien qu'ils soient « quantitativement négligeables », ces « longs parcours atypiques ne doivent pas être négligés, ne serait-ce que pour l'espoir dont ils sont porteurs, espoir offert à d'autres jeunes en délicatesse aujourd'hui avec l'école », affirment les auteurs, qui s'intéressent à ce que les travaux « macrostatistiques ne permettent pas d'éclairer ».

Si l'étude confirme des conclusions déjà connues, « à savoir que le déroulement des scolarités atypiques est marqué par des inégalités de sexe, des inégalités d'âge et des inégalités sociales », les auteurs ajoutent que « ces élèves nous ont appris quelque chose de plus sur les raisons et les manières de relancer ou non une carrière scolaire mise à mal. » Ces élèves ont en commun de s'être construits contre « des humiliations scolaires ou sociales » sur le terrain de l'école et non celui de la déviance, mais aussi d'avoir bénéficié de « complicités de l'intérieur » de la part de personnes connaissant le système.

Pour favoriser la reconnaissance de l'élève, les auteurs préconisent notamment, en conclusion, la mise en place d'un « travail interdisiplinaire régulier et soutenu, une collaboration entre enseignants, parents, médecin et infirmière scolaire, assistante sociale et psychologue de l'école ». Ils estiment que l'aide apportée aux élèves « ne peut être qu'individualisée, selon la personnalité de chacun, au regard de ses vulnérabilités et de ses forces » et qu'elle « doit se compléter par une réflexion pédagogique innovante ».

La revanche scolaire, collection Sociologie clinique, éditions Erès,
288 pages, 23 euros

Cet article est de : Sylvain Marcelli, journaliste, correspondant à Lille de L'AEF
Agence de presse spécialisée éducation, formation, emploi
www.L-aef.com (site général)
www.educinfo.info (chefs d’établissements)
www.Lors.fr (L’Officiel de la Recherche et du Supérieur)
www.L-aef.com/jeunesse (Lettre hebdomadaire Action Jeunesse).

L'Officiel de la Recherche et du Supérieur - http://www.lors.fr
Enquête Autres formations supérieures - Information et orientation